Daniel Termont, le maire de Gand, lance un appel à Obama et à VOUS: Free The Five!

Daniel Termont, maire de Gand

Daniel Termont, le maire de Gand, partisan fidèle de la campagne ‘Free the Five’, lance dans un message vidéo à nouveau un appel à Obama de libérer les Cinq. Il vous invite également à participer à ce Cinquième jour pour les Cinq : Faites-le maintenant (ici, sur le site) ! Yes WE can !

 

Lors de ses actions, ICS-Gand a pu compter sur le soutien de Termont à plusieurs reprises. Deux fois déjà, il a  accueilli Adriana et Olga, épouses de deux des Cuban Five, à l’hôtel de ville, pour soutenir leur combat pour la libération de leurs époux et camarades, incarcérés injustement aux Etats-Unis depuis déjà 14 ans. Lors des fêtes de Gand de 2010, Termont enfermait symboliquement cinq Gantois connus pendant cinq heures dans ‘notre’ prison, qui était monté dans la Bibliotheekstraat, afin d’attirer l’attention du public sur le cas des Cinq.

Voici le texte de son message. Il vous appelle également à envoyer un message à la Maison Blanche. (La version anglaise se trouve sur la partie néerlandophone de ce site.)

Monsieur le Président Obama,

Je suis Daniel Termont, le maire de Gand, une ville de 250.000 habitants au cœur de la Belgique.

Ensemble avec des milliers de personnes de ma ville, ainsi qu’avec des centaines de milliers de personnes dans le monde entier, nous vous demandons, Monsieur le Président Obama, en tant qu’avocat, père, fils, époux, en tant qu’une personne qui aime la justice, en tant que lauréat du Prix Nobel de la Paix, de mettre fin à cette injustice colossale, et de libérer les Cuban Five, emprisonnés aux Etats-Unis. Ces cinq Cubains n’ont jamais utilisé la force contre quiconque, et ils ne faisaient que recueillir des informations permettant de protéger leur pays contre de nouvelles attaques terroristes.

S’il vous plait, mettez une fin à leur emprisonnement, maintenant déjà depuis 14 ans, qui résulte d’un procès fermement critiqué au niveau international. Deux d’entre eux se sont même vus nier leurs droits de recevoir de la visite de leurs proches. S’il vous plaît, laissez-les retourner chez leurs familles, et arrêtez cette sanction inhumaine.

Merci de votre attention, et mes meilleurs vœux pour le nouvel an.

Ceci est mon message adressé au président des Etats-Unis. Cependant, mon message ne suffira pas ! Vous aussi, vous pouvez faire entendre votre voix dans la Maison Blanche. Sur le site de ICS, www.cubanismo.net, vous trouverez sur la page d’accueil toutes les explications pour transmettre votre message sur les Cuban Five au président Obama. Faites-le maintenant ! Yes WE can !

Fuente: ICS